La température est à la hausse, les semis prennent vie tranquillement à la maison, mais vous avez envie d’en faire un peu pour vous approvisionner à même votre cour ? Sachez qu’un aménagement gourmand, ça se planifie! Voici où chercher pour faire le vôtre en achetant localement.

FAIRE SES ACHATS CHEZ LES ENTREPRISES D’ICI

Il importe de se tourner vers des professionnels en la matière qui œuvrent dans des entreprises spécialisées. Vous obtiendrez sans doute un service plus personnalisé, complet et adapté à votre situation que dans un magasin à grande surface. Nos producteurs possèdent un savoir-faire unique et se feront un réel plaisir à vous transmettre leur amour de la terre et de ce qui en sort.

N.B. Depuis le 15 avril, les entreprises œuvrant en matière de jardinage ont pu rouvrir leurs portes, certaines effectuent même des livraisons.

Pour les plants et les fleurs ornementales, c’est par ici

Si vous êtes à la recherche d’arbres fruitiers et arbustes en tout genre, c’est par là .

Pour la touche finale de fines herbes et de fleurs, en route vers ce répertoire.

LES GRANDES ÉTAPES AVANT DE PASSER CHEZ NOS PRODUCTEURS

  1. Qu’avez-vous envie de manger ?

Repérez les aliments frais que vous consommez le plus régulièrement et que vous aimez cuisiner. Ils constitueront la base de votre potager. Les légumes que vous n’achetez qu’à l’occasion pourront très bien se trouver dans une ferme ou un marché public pendant la belle saison. Toutefois, question d’y ajouter un brin de mystère et de découverte, nous vous invitons à joindre deux ou trois variétés qui vous sont inconnues. Du concombre citron ? Du radis melon ? Des épinards de Malabar ? Vous verrez, le choix est immense et c’est toujours intéressant de développer sa palette de goût. Pensez également au long terme. Certaines variétés peuvent être plantées en pensant à l’avenir si vous usez  un peu de patience et si votre terrain le permet : framboisier, camerisier, pommier, prunier, cerisier, poirier, amélanchier…oui, nous avons tout ça en région ! Il peut se passer quelques années dans certains cas avant de pouvoir en récolter les fruits, mais vous pourrez toujours faire de l’autocueillette en attendant.

PSST! N’oubliez pas d’ajouter des fleurs à votre aménagement. Cela favorisera la venue des espèces pollinisatrices qui contribueront grandement à la pousse de vos fruits et légumes.

  1. Quelle est la superficie dont vous disposez ?

Incontournable de le définir, parce qu’évidement il y a une différence entre le balcon de votre appartement et une grande cour  sans voisins arrière, mais aussi parce que les producteurs vous poseront sans doute la question pour répondre adéquatement à vos besoins et vous suggérer des variétés qui vont bien ensemble ou qui se complète. On appelle cela du compagnonnage.

Pour les plus technologiques, il existe plusieurs applications pour organiser votre potager virtuellement avant de le faire physiquement : GARDROÏD , MON JARDIN POTAGER, MON POTAGER & JARDIN GLEYCO, GROWW, MON JARDIN. À vous d’explorer ces plateformes.

  1. Quel matériel avez-vous en votre possession ?

Faites votre inventaire, fouillez et demandez autour de vous, qui sait, vous allez peut-être faire des trouvailles (pots, gants, pelles…etc.) qui réduiront vos achats et éviteront de surconsommer.

Vous êtes maintenant prêt à mettre les mains à la terre !

Vous aimeriez aussi cet article : LES AVANTAGES D’ACHETER LOCALEMENT SES PLANTS DE FLEURS

Un billet de Bénédicte Armstrong, agente aux communications