C’est le temps de la cueillette en forêt!

La forêt boréale regorge de trésors accessibles à découvrir et à valoriser. L’immensité du territoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean est un terrain de jeu incroyable pour la cueillette. Prenez plaisir à garnir votre garde-manger des saveurs sauvages qui vous entourent. 

Pas besoin d’aller bien loin pour trouver du Mélilot qui remplacera la vanille, des boutons de marguerite pour substituer les câpres , du sumac vinaigrier pour en faire une limonade ou encore des centaines de champignons qui rehausseront vos plats. 

Champignons, herbes, plantes et fleurs vous attendent il suffit de se lancer en suivant quelques rudiments de base. 

Catherine Gagné, naturaliste de l’Association forestière du Saguenay-Lac-Saint-Jean, recommande de prendre son temps, de procéder par étapes et de ne surtout pas se mettre à récolter le plus de choses possibles et de voir ce que cela donnera ensuite.  La règle numéro un est de cueillir ce qu’on a réellement besoin. Si c’est une nouvelle variété à notre inventaire, vous devriez cueillir d’abord en très petite quantité afin de goûter et faire des tests en cuisine. N’oubliez pas non plus de porter une attention particulière aux espèces vulnérables à croissance lente (qui prennent du temps à se développer) comme l’ail des bois et le gingembre sauvage par exemple. Il faut faire de bons choix, ne pas prendre tout ce qui se trouve à un même endroit afin de favoriser la régénération et diversifier nos territoires de cueillettes.

La naturaliste conseille également aux néophytes de commencer par 2 à 3 espèces et d’en ajouter chaque année à son actif. Il faut s’assurer de cueillir ce qu’on connaît et qu’on est certain d’identifier sans le moindre doute. Mieux vaut également diversifier ses sources d’informations sur les éléments comestibles de nos forêts et surtout s’assurer qu’elles soient fiables. Mme Gagné recommande de suivre idéalement une petite formation directement en forêt avec un expert en la matière.  Nous en proposons plusieurs dans notre section «calendrier». Dotez-vous aussi de quelques livres sur le sujet, voici quelques suggestions d’ouvrages à consulter: Secrets de plantes: Saveurs, élixirs et fragrances de la flore boréale de Fabien Girard et La Forêt modèle du Lac-Saint-Jean (FMLSJ)  ont publié le guide Champignons comestibles du Lac-Saint-Jean

Psst ! Portez une attention à l’environnement qui entoure les produits ciblés, certains sites peuvent être contaminés par des éléments extérieurs qui pourraient affecter l’aliment. À titre d’exemple les bords de route sont souvent à éviter. 

Finalement, osez notre recette de «Risotto forestier» à base d’avoine

Découvrez d’autres conseils et recettes sur la page Facebook de l’Association forestière régionale

Pour compléter votre garde-manger boréale, voici les entreprises de chez nous qui peuvent vous approvisionner en ingrédients sauvages.