« Un terroir est un espace géographique délimité, où une communauté humaine construit au cours de l’histoire un savoir collectif de production, fondé sur un système d’interactions entre un milieu physique et biologique et un ensemble de facteurs humains, dans lequel les itinéraires sociotechniques mis en jeu révèlent une originalité, confèrent une typicité et engendrent une réputation, pour un produit originaire de cet espace géographique. » 
Vincent, E., Flutet, E., Nairaud, D. (2008) «aoc et aop : un système de reconnaissance des terroirs au service du développement durable», Géosciences, numéro 7/8, mars 2008, INAO.

La situation géographique de la région du Saguenay – Lac-Saint-Jean et les conditions climatiques qui y sont associées ont des influences directes sur la culture et le terroir de sa population.  – LES FAITS ! –

Le premier élément important est l’isolement géographique. Il faut comprendre que la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, région éloignée, est complètement isolée par des plateaux montagneux agissant comme des barrières géographiques. Le deuxième élément influençant le terroir régional est le climat. En raison des latitudes à laquelle elle se situe, les conditions climatiques se traduisent par des hivers longs et froids avec une importante couverture neigeuse. Les étés y sont courts et chauds avec une longue durée d’ensoleillement. Enfin, on y observe de grands écarts de température entre le jour et les nuits qui sont plus fraîches.

À ces conditions géographiques et climatiques on additionne les gens, des hommes et des femmes au caractère chaleureux, solidaire et créatif qui ont su s’adapter et tirer profit de leur environnement et qui ont été influencé par les époques.

C’est cet amalgame de conditions naturelles et de facteurs humains qui influencent directement la culture du terroir du Saguenay – Lac-Saint-Jean. Par exemple, l’isolement, l’éloignement et les hivers rigoureux offrent une protection qui facilite le contrôle des maladies et des ravageurs. Cela permet d’utiliser moins de pesticides de synthèse dans les cultures et moins d’antibiotiques dans les élevages.  Cela favorise également des pratiques responsables et une meilleure gestion de la qualité des produits alimentaires. La courte saison estivale est propice à la culture de plusieurs productions agricoles et à la cueillette d’une grande variété de plantes sauvages. L’alternance entre des jours chauds et des nuits plus fraîches influencent le métabolisme des plantes en concentrant davantage certaines molécules. Un peu comme si la plante tombait en dormance et n’arrivait pas à consommer ce qu’elle avait accumulé dans la journée, nous laissant le bonheur d’en profiter à sa place. Plusieurs de ces plantes sont d’ailleurs réputées pour leurs propriétés bénéfiques sur la santé humaine. On peut également les utiliser pour alimenter les troupeaux laitiers, les animaux de boucherie et même les abeilles qui les butinent !

Les gens qui habitent le Saguenay-Lac-Saint-Jean ont ainsi développé une agriculture adaptée aux conditions de ce territoire en alliant tradition et innovation. Les entreprises et leurs partenaires forment un réseau au sein duquel ils collaborent afin de mettre en valeur ces caractéristiques.