La région du Saguenay – Lac-Saint-Jean se distingue par ses saveurs uniques issues de son territoire nordique.  Bleuets sauvages, camerises et amélanches … Argousier, gourganes et thé du labrador… Poivre des dunes et champignons sauvages… C’est dans la forêt boréale, au fil des saisons, que le cuisinier trouve ses plus grandes inspirations.

Vous êtes conviés à un grand voyage gastronomique à travers nos lacs et nos rivières, nos plaines et nos montagnes, nos champs et nos forêts afin de découvrir nos saveurs boréales.

LES PETITS FRUITS NORDIQUES
La production de petits fruits est idéale sous les conditions qui prévalent en milieu nordique. Certains de ces fruits sont plus connus tandis que d’autres sont davantage en émergence. Une chose est certaine, ils sont riches en antioxydants et en vitamines et leur consommation quotidienne peut avoir des bénéfices documentés sur la santé.

LES PRODUITS MARAÎCHERS DU NORD
Plusieurs plantes de nos potagers apprécient les conditions rigoureuses associées à des latitudes boréales. La réputation de ces dernières n’est plus à faire d’un point de vue nutritionnel. Elles sont souvent riches en nutriments de toutes sortes, que l’on parle de fibres, de vitamines, d’antioxydants ou de minéraux. Les produits maraîchers du Nord constituent encore aujourd’hui la base de nos potagers.

LES CÉRÉALES D’HIVER
Plusieurs céréales bénéficient avantageusement d’un climat plus frais. On les utilise pour l’alimentation animale mais également pour notre en alimentation. En effet, la consommation de grains entiers est une source de fibres qui diminuent les risques de maladies cardiovasculaires et de cancers. Des farines peuvent également être produites à partir de ces grains pour la fabrication d’une multitude de produits alimentaires (pains, pâtes et autres). De plus, ces grains peuvent être utilisés pour la fabrication de bières.

LES PRODUITS ISSUS DE LA FORÊT BORÉALE
Naturellement, notre territoire offre une multitude de produits, pour certains plus connus, et d’autres qui restent à faire découvrir. On parle bien sûr de champignons forestiers mais également de certaines plantes sauvages qui présentent un potentiel aromatique permettant de les utiliser en tant qu’épice. L’exploitation des sucres naturels de la sève de certaines essences d’arbre est typiquement boréale, que l’on parle des produits d’érable ou plus récemment du bouleau. Les composantes aromatiques des produits forestiers non ligneux font l’objet d’études qui laissent croire en leurs vertus bénéfiques pour la santé notamment en ce qui a trait à leur potentiel antioxydant.

LES OLÉAGINEUX DE CLIMAT FRAIS
L’huile d’olive est omniprésente dans la cuisine méditerranéenne. Or, certaines cultures nordiques peuvent être utilisées pour la production de gras d’origine végétale. Le canola et le lin sont des productions qui s’accommodent bien des conditions boréales. Elles peuvent fournir des huiles riches en gras insaturés tels que les omégas-3 et les omégas-6 qui en font un choix judicieux.

LES ÉLEVAGES SOUS CONDITIONS NORDIQUES
Nous insistons sur la notion d’alimentation spécifique puisque c’est de cette façon qu’une production animale peut devenir typique d’un terroir. Les fourrages de qualité produit en régions boréales, les céréales d’hiver ou d’autres produits typiques de l’environnement nordique (produits maraîchers, petits fruits, plantes sauvages, etc.) peuvent être utilisés pour constituer une alimentation boréale aux élevages du Nord et potentiellement leur procurer des caractéristiques spécifiques. L’isolement géographique permet potentiellement un mode de production sans antibiotiques en raison de la protection sanitaire qu’il confère et de l’absence de certaines maladies. Il y a d’ailleurs plusieurs fournisseurs régionaux qui s’appliquent ou qui souhaitent différencier leur production sous conditions nordiques , que l’on parle de porc, d’agneau, de bœuf, de volaille, de produits laitiers ou d’élevage de grands gibiers (bison, cerf, wapiti ou autres). La production de miel est également influencée par les caractéristiques du terroir en ce qui a trait au goût de ce dernier qui est tributaires des espèces végétales en place pour le butinage.

LES GIBIERS ET POISSONS
En plus des produits issus de l’exploitation agricole et des activités de cueillette, le territoire boréal représente un lieu de prédilection pour les activités de chasse et de pêche.