« Neuf personnes sur dix aiment le chocolat ; la dixième ment. » — John G. Tullius.

Ce constat ne s’applique-t-il pas aux aliments sucrés en général ?

Même si on raffole un peu, beaucoup et parfois trop de la saveur sucrée, on sait qu’on doit garder le contrôle : une petite touche dans un muffin maison ou dans un smoothie pour la collation d’avant-midi qui nous permet de ne pas mourir de faim en attendant le dîner peut amplement faire l’affaire.

Parce que non, une alimentation équilibrée n’est pas obligatoirement beige et fade. L’important pour la dynamiser c’est de varier nos menus et de les cuisiner maison, afin de détourner l’industrie du sel, des gras et des sucres raffinés ajoutés. Une fois qu’on prend l’initiative de préparer nos repas, collations et desserts au lieu de les acheter prêts-à-manger, on obtient le privilège de choisir les ingrédients qui les composent. Facile de même.

 

Le mielIR8nDBZETv6aM6HdJ7RD_IMG_5784

Pour combler les envies de découvertes sucrées, quoi de mieux qu’un aliment qui forge son caractère selon la saison, l’endroit où il est produit et selon le producteur qui se fait un devoir de nous le rendre accessible ?

Le miel est en effet assez impressionnant ! L’abeille le fabrique à partir du nectar d’une fleur et la nature de cette fleur influence sa couleur et son goût. Chaque miel a donc sa typicité et chaque apiculteur exprime sa fierté face à ses produits tel un vigneron le fait face à ses vignes.

 

N’avez-vous jamais observé les miels artisanaux et apprécié le fait qu’ils se différencient facilement à l’œil ? I y en a du plus pâle au goût discret ou plus prononcé et plus opaque. Que ce soir du miel de bleuets, de sarrasin, de trèfle ou autre, ils viennent tous ajouter une touche personnelle à vos recettes.

En plus de sa beauté et de son goût, le miel est une source d’antioxydants. Les quantités ingérées ne sont pas assez grandes pour dire qu’il s’agit d’un apport significatif dans notre alimentation, mais par rapport au sucre granulé, qui ne contient rien de bien intéressant, il s’agit d’un bon « pourquoi pas ? »

Substitutions

Dans les recettes, il est facile de substituer le sucre blanc par le miel (bien sûr, la texture peut en être un peu affectée du fait que le miel, c’est liquide). Pour ce faire, vous pouvez remplacer 1 tasse (250 ml) de sucre pour ¾ de tasse (180 ml) de miel. Ce dernier (composé en majorité de fructose) a un pouvoir sucrant plus élevé que le sucre blanc (composé de sucrose), ce qui signifie qu’il a un goût plus sucré, c’est pourquoi il faut le diminuer un peu. Vos stocks passeront moins rapidement, encore un bon « pourquoi pas ? »

Enfin, n’oublions par que les miels issus de la Zone boréale sont confectionnés à partir de différentes fleurs sauvages de la région qui ont l’énorme mérite de survivre à notre climat nordique. En plus, les apiculteurs régionaux sont passionnés, passionnants et méritent la fierté qu’on accorde à leurs produits !

Visitez votre région 

Voici les entreprises d’apiculture du Saguenay — Lac-Saint-Jean, découvrez-les si ce n’est pas déjà fait !

Mellifère – La Baie

Valé O Miel – La Baie

Ferme Ruisseau des Chasseurs – JonquièrePaseando por Varadero

Miel des Ruisseaux – Alma – Économusée

Herbamiel – Sacré-Cœur-du-Saguenay

Les Miels Belle-Rivière – Saint-Gédéon

Miel Baiesdor – Saint-André-du-Lac-Saint-Jean

Miel des sables – Chambord

Apilac enr. — Saint-Prime

Miel Picard – Normandin

Miel de mon père – Dolbeau-Mistassini

Les Miels Raphaël – Alma

Miel des Vallons – Bégin

Mieli-Mielo – Saint-Honoré

Miels du terroir – Canton Tremblay

La Fabricc de miel – Saguenay

De fleurs en pots – Saguenay

Un billet de:

Émilie Tremblay,

Technicienne en nutrition

[email protected]