Aujourd’hui, je vous présente une microbrasserie que je n’ai jamais visitée (et je lance ce constat avec une certaine honte). Pourquoi? Je n’ai aucune excuse! Chose sûre, après avoir échangé avec Louis Simard – Président de la Microbrasserie Le Coureur des Bois à Dolbeau-Mistassini –, la prochaine fois que je «monte au Lac», c’est clair que j’arrête pour me siffler quelques pintes en contemplant ce beau coin de pays…

Un jour, un prof de communication m’a conseillé de débuter une entrevue avec une question vague pour mettre la table et laisser parler l’invité. C’est pour cette raison que j’ai demandé à Louis de quelle façon il croyait que Le Coureur des Bois se démarquait sur la scène microbrassicole au Québec. Mon prof n’était pas là pour me féliciter, mais Louis était là pour me répondre :

  • Louis Simard : Le Coureur des Bois se démarque par la qualité et la signature de ses bières, ainsi que par les images accrocheuses qui représentent bien les bières de la microbrasserie.

Pas plus fou qu’un autre, je me suis empressé d’aller lire des évaluations des bières du Coureur des Bois sur des sites réputés comme RateBeer pour corroborer les dires de Louis. Non pas que j’en doutais, mais mon prof parlait aussi de RI-GUEUR JOUR-NA-LIS-TI-QUE! Au bilan, croyez-le ou non, j’ai eu beaucoup de misère à trouver de mauvais commentaires. Louis est honnête. Ses bières aussi. J’ai donc enchaîné avec une deuxième question, avec l’assurance d’un chevalier qui a une monture de l’année.

Quelle est votre suggestion pour une expérience optimale au Coureur des bois (Quoi boire? Quoi manger?)

  • Essayez la palette-brochet – constituée de 7 verres de dégustation – qui permet de goûter la gamme du moment de nos produits régionaux. Venez voir nos spectacles intimistes pour une expérience hors du commun.

Surpris par cette belle réponse, je me suis mis à hocher de la tête pour mettre l’invité en confiance… même si l’échange s’est essentiellement déroulé par courriel. En tout cas, moi ça m’a mis en confiance pour poser une autre question.

Quel est le produit dont vous êtes le plus fier et pourquoi?

  • L’Ourse noire, notre Stout. Elle représente un bel exemple de bière goûteuse, bien équilibrée et facile à boire.

Quelque peu assoiffé, j’ai eu envie de me décapsuler une bière, mais puisque je n’avais rien du Coureur des Bois (faute d’embouteillage et de distribution), j’ai lancé un pavé dans la marre pour gagner du temps.

Quels sont vos plans dans un avenir proche?

  • Nous allons ouvrir notre nouvelle brasserie à l’été 2017. Surveillez nos produits sur les tablettes prochainement.

Alors là, la prochaine fois que je jase avec Louis, ce sera certainement avec l’une de ses bouteilles dans l’un de mes verres. Et quand on y pense, l’été 2017, c’est comme DEMAIN (ou presque).

Quelle est votre philosophie au Coureur des Bois?

  • Simplicité et authenticité. Faire connaître et expérimenter l’identité et la culture du haut du lac à tous nos clients.

Fort de cette poésie, j’ai pris une gorgée de Don de Dieu d’Unibroue. Je vous le dis en toute transparence. Mon prof de journalisme aimait aussi la transparence.

Que pensez-vous, Louis, de l’essor des micros autour du Lac et au Saguenay?

  • Nous formons un beau réseau qui devient peu à peu une attraction touristique en soi. Les produits sont reconnus comme étant d’excellente qualité, ce qui augmente l’attrait pour la consommation de bières de microbrasseries dans la région.

Bien noté Louis! C’est ce qu’on appelle un pôle d’intérêt et c’est exactement ce que la région est devenue sur la scène microbrassicole. Chapeau!

***

Question de compléter l’entrevue, j’ai laissé libre court à Louis Simard pour nous parler de son entreprise. LÀ, j’ai eu peur qu’il sorte le «speech» CORPO, mais non… il m’a simplement dit qu’il servait les meilleurs Natchos en ville (essayez ceux du jeudi). En effet, les Natchos Coureur des bois est préparé avec du fromage cheddar vieilli 2 ans, des oignons et des piments ainsi que de la saucisse BBQ. Le tout peut évidemment être complémenté avec des produits du terroir

Sinon Louis, admettons que je vous laissais un PLEIN paragraphe en guise de «mot de la fin», qu’en feriez-vous?

  • Il faut se déplacer à Dolbeau-Mistassini pour vivre pleinement l’expérience du Coureur des Bois. Nous sommes imprégnés de la chaleur d’un camp en bois traditionnel et la terrasse est la plus belle du Lac. D’autre part, surveillez notre arrivée sur les tablettes des dépanneurs, épicerie et restaurants de la région ainsi que partout au Québec. Portez une attention particulière à la Jaseuse, une Witbier aux Bleuets, avec sa couleur bleue, rappelant le petit fruit qui fait de notre ville la capitale mondiale du bleuet!

Par ailleurs, vous pouvez toujours consulter le site officiel de cette belle micro de Dolbeau-Mistassini pour un complément d’information, pour vous mettre l’eau à la bouche ou pour exploser le forfait «données» de votre cell (chacun ses priorités) : www.microlecoureurdesbois.com/

Un billet de:

logo_bleu

PierreLuc Gagnon

Chroniqueur, conseiller, spécialisé en bières de microbrasseries québécoises